Les médecins exhortent l’Espagne à utiliser plus largement le vaccin d’AstraZeneca

Les médecins exhortent l’Espagne à utiliser plus largement le vaccin d’AstraZeneca

Fatigués par la lenteur de la campagne de vaccination en Espagne, les autorités sanitaires régionales et les médecins demandent instamment au gouvernement central de Madrid d’élargir les catégories de personnes pouvant recevoir le vaccin contre le coronavirus d’AstraZeneca.

AstraZeneca en ligne de mire

Alors que d’autres pays européens comme l’Allemagne, la France et l’Italie ont étendu l’utilisation du vaccin fabriqué par la société britannico-suédoise à un plus grand nombre de patients âgés, l’Espagne s’en tient à l’administrer aux personnes de 55 ans et moins.

Mais les critiques affirment que la réticence de l’Espagne à utiliser AstraZeneca, combinée aux retards de livraison des trois vaccins autorisés dans l’UE, risque d’exposer les personnes vulnérables. Jusqu’à présent, l’UE a approuvé les vaccins de Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca, qui nécessitent tous deux injections par personne, et son autorité de réglementation, l’Agence européenne des médicaments, envisage d’approuver jeudi le vaccin à injection unique de Johnson & Johnson.

Les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna sont actuellement administrés aux personnes de plus de 80 ans en Espagne, tandis que les travailleurs essentiels de 55 ans et moins, comme les enseignants et les policiers, reçoivent les vaccins AstraZeneca.

« Cela a fortement compromis notre stratégie de vaccination », ont déclaré mercredi les autorités sanitaires régionales de Catalogne. « Il y a, par exemple, des enseignants et des policiers de plus de 55 ans qui n’ont toujours pas la possibilité de se faire vacciner, alors que leurs collègues plus jeunes le font déjà. »

Lorsque les premiers vaccins contre le coronavirus sont arrivés en janvier, le gouvernement espagnol s’est engagé à avoir vacciné 70% de sa population adulte d’ici l’été. Jusqu’à présent, seuls 1,4 million des 47 millions d’habitants de l’Espagne ont été vaccinés.

La Catalogne et d’autres régions, dont Madrid, affirment que le manque de doses ralentit leurs efforts. L’Espagne a administré moins de 700 000 des 1,1 million de vaccins AstraZeneca qu’elle a reçus.

Une société indépendante de médecins recommande également à l’Espagne de faire preuve de plus d’audace dans son approche de la lutte contre la pire crise sanitaire que le monde ait connue depuis un siècle.

« Le rythme de la vaccination en Espagne et dans d’autres pays est très lent, essentiellement en raison de la pénurie de vaccins qui arrivent, mais peut-être aussi en raison de blocages auto-imposés causés par un excès de prudence », a déclaré l’Organisation des sociétés médicales d’Espagne.

Comment vacciner davantage ?

L’Espagne tente d’intensifier ses efforts de vaccination en organisant des campagnes pour de grands groupes, comme celle organisée mercredi pour 1 800 personnes de plus de 80 ans dans la ville de Santo Domingo de La Calzada, dans le nord du pays.

Pilar Ramirez, une aide-soignante de 52 ans qui accompagne son épouse de 93 ans, a déclaré qu’elle était heureuse pour les personnes âgées qui sont les plus à risque, mais a dit qu’elle avait peu d’espoir que son attente pour un vaccin prenne fin bientôt.

« À mon âge, il semble que de nombreux mois vont s’écouler avant qu’ils ne me donnent mon vaccin », a-t-elle déclaré.